Des centaines de pays s'engagent à mettre fin à la déforestation d'ici 10 ans


Plus d'une centaine de pays, dont les Pays-Bas, se sont engagés lundi soir lors du sommet international sur le climat à Glasgow, en Écosse, à mettre fin à la déforestation et à la dégradation des terres d'ici 2030. Il s'agit du premier accord majeur conclu lors du sommet sur le climat.

Les gouvernements et les entreprises privées investiront plus de 19 milliards de dollars (16,4 milliards d'euros) dans les années à venir pour lutter contre les incendies de forêt et protéger et restaurer les forêts. L'accord est plus complet qu'un accord antérieur signé par 40 pays à New York en 2014. Même alors, il a été convenu que la déforestation doit être terminée d'ici 2030.

Dans l'accord de lundi, les pays s'engagent à protéger plus de 20 millions de kilomètres carrés de forêt. Parmi les signataires figurent également des pays forestiers comme le Brésil, l'Indonésie, la République démocratique du Congo, la Russie et le Canada. Les plus de cent pays représentent ensemble environ 85 pour cent de toutes les forêts.

Les pays alloueront, entre autres, de l'argent pour soutenir les habitants d'origine des zones reculées dans la conservation de la nature et l'agriculture durable. Les Pays-Bas, le Royaume-Uni, les États-Unis, l'Allemagne et la Norvège ont promis plus de 1,7 milliard de dollars (près de 1,5 milliard d'euros) jusqu'en 2025.

En outre, 28 gouvernements s'engagent à réduire le commerce de l'huile de palme, du soja et du cacao. Ces industries sont responsables d'une grande partie de la perte de forêt, car beaucoup de forêts doivent être abattues pour la culture. Aussi, plus d'une trentaine d'investissements financiers et d'entreprises privées se sont engagés à cesser d'investir dans des entreprises responsables de la déforestation.

Johnson : Fin de l'homme en tant que propriétaire de la nature

Le Premier ministre britannique Boris Johnson, qui accueillera le sommet international sur le climat, a qualifié l'accord de "jalon" lundi soir. « Nous aurons l'opportunité de mettre fin à la longue histoire de l'humanité en tant que propriétaire de la nature. Au lieu de cela, nous nous porterons garants de sa préservation."

Ça aussi le Brésilë la signature de l'accord est une bonne nouvelle pour les habitants de l'Amazonie. Sous le règne du président Jair Bolsonaro, la déforestation de la plus grande forêt tropicale du monde s'est accélérée.

Selon le World Resources Institute (WRI), les forêts absorbent environ 30 % de toutes les émissions de CO2, ce qui réduit le taux de réchauffement climatique. Mais en raison de la déforestation rapide, cette protection est de plus en plus menacée. Selon le Global Forest Watch du WRI, une zone de forêt de la taille du Royaume-Uni a disparu en 2020. Actuellement, une superficie d'environ 27 terrains de football disparaît chaque minute à cause de la déforestation.


ConnectOpinions - WA utilise des cookies. En utilisant ce site ou en cliquant sur d'accord sur la gauche, vous acceptez l'utilisation de cookies et la collecte d'informations sur cette base par nous et par des tiers.